Sous l’emprise d’un pervers narcissique

adult-black-and-white-body-271418.jpg

« Je me suis réveillée ce matin, assise sur le bord de mon lit, le regard humide et figé, réalisant que tu n’étais plus là.

J’ai pleuré mes chaînes que j’avais apprises à aimer; tu étais parti et plus personne pour me les attacher.

J’étais libre, enfin libre de toi!!!! Mais que faire de cette nouvelle liberté? Je me sentais vide de l’intérieur je pensais n’avoir plus rien à donner. Sucée, prisonnière que j’étais de tous ces souvenirs de joie et de plaisirs erronés. Prisonnière des cicatrices à jamais gravées.

Qu’avais-tu fait de cet amour que je croyais vivant, et de cet homme que je croyais si exceptionnel? Si jamais il y avait eu un Cœur sous cette pierre, il n’aura jamais battu pour moi. Il ne sait battre que pour lui seul.

Qu’as-tu fait des mots et des douceurs que je croyais partagées? Un si beau mirage, une si douce rêverie, pour moi malade qui aimait sa maladie. Que faire de tous ces souvenirs qui laissent un goût amer de mensonge et de regret? Tant de temps passé à t’aimer et toi … à me tuer!

Que faire de toutes ces cicatrices à jamais gravées? Que dire de mon cerveau qui devant tes yeux perfides, lisait un message d’amour? Quelles larmes dois-je pleurer ? Larmes de colère, amour, déception? Colère contre qui? Contre ma propre bêtise, d’avoir cru en un homme que j’ai si souvent soupçonné que tu n’étais pas ?

Tu m’avais dit que tu ne reviendras pas. Tu m’avais regardé avec mépris, tu m’avais craché sur le visage et traité de tous les noms. Tu m’en as voulu de prétendre à une vie meilleure que tu n’aurais jamais su m’offrir. Autant que toutes les autres comme moi sous ton emprise, je devais continuer à n’exister qu’à huit clos, une ombre à rester, une ombre à demeurer…

Je t’ai regardé partir, réalisant le mirage dans lequel je vivais depuis quelques années. Sur ma joue une autre larme se versait pour un amour qui s’en allait. Le cœur meurtri et la douleur de n’avoir pas su te retenir. Je n’avais pas encore compris, qu’il ne servirait à rien que je sois plus belle, plus bonne, plus femme, si tu ne m’aimais pas pour ce que j’étais. Alors j’ai pleuré, encore et encore, frappant ma poitrine si fort, pour y chasser la douleur. J’ai pleuré ces années pendant lesquelles je me suis couverte de mensonges…

Réapprendre à vivre sans toi… je ne le pensais pas possible. Ma vie entière je l’avais organisée autour de la tienne. Comment ce cœur pourrait-il battre à nouveau après l’avoir déposé, abandonné à tes pieds. J’ai voulu mourir, pour ne plus ressentir cette douleur. J’avais honte de t’avoir offert ma dignité, mes principes. Je ne pouvais vivre, pas après avoir tourné le dos à tout le monde pour te voir rester. Je ne pouvais vivre après avoir tant sacrifié, après tant de souffrance, après toutes ces privations pour que te voir rester !

Mais j’y suis arrivée. Et te voilà encore aujourd’hui devant ma porte pour remettre ça… »

Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir de l’emprise d’un pervers narcissique sur sa victime. Beaucoup de personnes en parlent, mais jusqu’à ce que tu l’aies vécu personnellement, tu ne connaîtras jamais l’intensité de son effet destructeur.

Ce texte, je l’ai écrit il y a presque huit ans. Et pourtant à chaque relecture, la violence de cet épisode me ramène exactement à ce moment ou j’ai cru que ma vie s’était arrêtée. Je l’ai ressorti aujourd’hui car je voulais le partager avec une amie qui vit en ce moment avec un pervers narcissique en espérant l’aider à se défaire de son emprise. Mais je me suis très vite rendue compte que ce n’est pas si simple.

J’avais toujours pensé que pour avoir vécu cette expérience, pour être capable de reconnaître un pervers narcissique et parce que je comprends la douleur de ses victimes, j’étais suffisamment armée pour aider d’autres femmes qui ont vécu ou qui vivent la même chose, à s’en sortir. Mais je sais désormais que la victime est la seule capable de se sauver, ou du moins, d’enclencher son processus de guérison, par la prise de conscience, la compréhension, l’acceptation de ce qui lui arrive et enfin procéder à un ensemble d’action pour s’en sortir.

La majeure partie des personnes qui ont été sous l’emprise d’un pervers narcissique n’a malheureusement entendue parler de ce terme qu’après s’en être sorti. De même, une fois victime il devient plus difficile de garder les idées claires et de prendre conscience de ce qui nous arrive. D’où l’importance de faire croître la sensibilisation. Plus qu’une responsabilité, cela devient un devoir.

Aussi, voici ma petite contribution. Je souhaite du fond du cœur que jamais plus aucune femme, aucune personne n’ait à vivre l’humiliation, la colère et le ressenti qui résultent d’une vie aux côtés d’un pervers narcissique.

L’IMPORTANCE DE LA PREVENTION

Les cicatrices que laisse un pervers narcissique sur ta vie sont profondes. Donc même s’il n’est pas évident de pouvoir l’identifier au tout début de la relation, idéalement il serait préférable que les potentielles victimes puissent être suffisamment informées et armées à l’avance afin d’éviter d’entrer dans une relation avec un pervers narcissique. Cela les évitera bien des déconvenues. Aider une victime déjà sous l’emprise d’un pervers narcissique devient beaucoup plus complexe et un exercice très difficile.

Cela dit, si le pervers narcissique joue le plus grand rôle dans le duo bourreau-victime. La victime elle aussi porte une part de responsabilité sur l’intérêt qu’elle lui suscite. En effet le pervers narcissique n’ira pas volontairement chez des personnes suffisamment armées pour résister à son emprise. Il sera davantage attiré par un certain type de personnes. Tu seras donc susceptible d’attirer un pervers narcissique si entre autre:

  • Tu as une prédisposition à la dépendance affective
  • Tu souffres d’un manque profond de confiance en toi et ressens le besoin d’être validée par les autres
  • Si tu souffres du syndrome du sauveur
  • Si tu vis ou a tout récemment vécu une situation qui t’a fragilisée: Séparation ou rupture, perte d’un être cher, d’un emploi, souffrance identitaire etc.
  • Si tu as ou a eu un parent pervers narcissique et donc ne connaît que ce modèle de relation

Au tout début de la relation, le pervers narcissique montrera certains traits ou comportements que tu pourras identifier. Reste vigilante car l’issue de cette relation en dépendra.

Il est possible que tu aies affaire à un pervers narcissique si tu as l’impression sans même le connaître d’avoir trouvé le partenaire idéal. Celui qui te comprend comme personne ne l’a jamais fait, celui qui est capable de te sauver de toi-même, de tous les maux, celui qui soulève des montagnes et qui se soucie vraiment toi. Son pouvoir additif, est indéniable on a l’impression de ne plus pouvoir s’en passer ou qu’on ne peut sans lui respirer. C’est un charmeur et séducteur hors pairs. C’est une personne qui au début de la relation est très à l’écoute de sa victime surtout lorsqu’elle lui parle de ses angoisses, traumatisme, peur et souffrance. Il dégage beaucoup de charisme et de confiance en lui, ce qui lui permettra justement à terme de pouvoir te manipuler. Il devient ton héros, et une addiction. Seul lui et lui seul compte

Outre sont coté charmeur, c’est aussi une personne cassante, pleine de sous-entendus et qui dit des choses peu claires. Toujours le juste limite entre le compliment et l’insulte, son arme favorite pour faire passer ses messages négatifs.

Pour une victime d’apparence plus sûre d’elle, les prémisses d’une relation avec un pervers narcissique se calquent sur un modèle différent. Pour ce cas, le scénario classique serait celui d’une femme qui, choquée par le comportement inapproprié d’un pervers narcissique en public, n’hésitera pas à lui faire remarquer son attitude déplacée et à le remettre à sa place. Le pervers narcissique ne lui pardonnera jamais cet affront ouvert et se donnera alors pour objectif la conquérir juste pour pouvoir se satisfaire de la briser.

Dès lors, si le premier contact, a laissé sa future victime outrée par son culot, elle se retrouvera plus tard séduite par son charme indéniable et ses manières avenantes, totalement à l’opposé de son attitude du départ. C’est bien là le paradoxe et la complexité du pervers narcissique. Il passe aussi facilement du meilleur au pire, et du pire au meilleur.

C’est seulement une fois sa victime charmée qu’il s’attaquera à son ego. Il s’adressera certainement a elle avec irrespect, sous des sarcasmes et taquineries de mauvais goûts qui blesseront son égo. C’est cette blessure sur son égo qui constituera la faille qui va enclencher le processus de descente aux enfers. La victime multipliera alors les contacts avec le pervers narcissique juste pour se prouver meilleure que l’image qu’il semble lui donner. Sauf que le pervers narcissique qui ne s’est jamais détourné de son objectif de départ, avec la patience et la résilience dont il sait faire preuve, ne l’aura jamais considérée outre qu’un un défi de plus et rien d’autre.

COMMENT RECONNAITRE AVEC PERVERS NARCISSIQUE 

Tu sauras si tu es dans une relation avec un pervers narcissique si entre autre :

  • Il veut en permanence te contrôler et te dominer.
  • Il t’isole et t’éloigne de ceux qui comptent pour toi (ta famille, tes amis) pour te maintenir sous son emprise loin des regards indiscrets.
  • Tu as l’impression d’être entièrement dépendante de lui (Physiquement, financièrement, psychologiquement).
  • Tu as l’impression de perdre ton identité, de ne plus être capable de voir clair et de raisonner par toi-même.
  • Tu as l’impression d’être vidée de ton énergie et à bout de force.
  • Il te fait culpabiliser pour des choses dont lui seul est responsable.
  • Il te méprise et t’humilie en public sous forme de blagues et/ou de sarcasmes masqués.
  • Il passe facilement des menaces, chantages, ou actes de violence à des demandes de pardon, des déclarations et actes d’amour.

QUE FAIRE DEVANT UN PERVERS NARCISSIQUE ?

Tout d’abord il est important de ne pas s’appesantir sur son état de victime. Plus facile à dire qu’à faire vous me direz. Mais c’est vraiment comment il faut orienter la construction de sa pensée. Pour qu’une victime s’en sorte il est important de ne pas la ramener ou lui rappeler en permanence son état de victime, mais au contraire lui faire comprendre qu’elle doit reprendre possession de sa vie.

Au tout début de cet article j’ai parlé de l’effet dévastateur de ma relation avec un pervers narcissique mais c’est exprès que je n’ai pas voulu m’y attarder. En effet, même si ça aide de savoir que d’autres femmes sont passées par la même chose que toi, même si en parler et en pleurer peut te soulager, ce n’est malheureusement pas ce qui t’aidera à t’en sortie. La démarche doit être actionnelle.

Ce qu’il faut faire ? F-U-I-R ! Fuir et couper tout contact avec un pervers narcissique (ou si l’on a avec lui des enfants, réduire le contact au plus strict minimum). L’erreur que beaucoup de victimes fait une fois la prise de consciente opérée, est de penser qu’elles peuvent le changer, le raisonner ou l’aider à devenir une meilleure personne. La réalité est toute autre. Leur capacité et pouvoir de manipulation font que même les personnes les plus logiques peuvent flancher. Le pervers narcissique n’a une aucune empathie, aucun remords. Il est expert dans l’art de présenter le mal sous un bel angle et de te faire culpabiliser pour ses propres erreurs. Et le pire est qu’il tire une certaine satisfaction devant la misère et la souffrance qu’il a causé. Fuir est réellement la seule issue. Fuir et se reconstruire.

COMMENT SE RECONSTRUIRE ?

L’expérience avec un pervers narcissique et son effet destructeur peut varier d’intensité et de violence en fonction de la personne qui la vit. Et en fonction de son intensité et de sa violence, des solutions différences vont s’appliquer. Pour certains cas graves, il peut s’avérer nécessaire de faire appel à un professionnel.

En effet, je n’ai pas la prétention d’être un professionnel ou un expert. Aussi, j’insiste sur le fait que ici, je vous parle uniquement de mon expérience. Voici comment je me suis reconstruite.

Pour moi, regagner mon indépendance financière a certainement été le point de départ de ma prise de conscience et un facteur clé pour m’en sortir. Etre financièrement indépendante m’a permise de rentrer en possession d’une partie de ma liberté et de booster mon estime de moi. Travailler m’a également permis de recommencer à avoir une vie sociale, de voir et vivre autre chose que lui.

Par la suite, cela m’a beaucoup aidé de reprendre contact avec ma famille, et mes amies proches. Tout en veillant à bien choisir mes fréquentations et à ne m’entourer que de personne positives qui font du bien à mon âme.

Entre autre, j’ai du apprendre à voir ma propre valeur outre que sous le spectre d’un homme.

Lire les expériences d’autres victimes de pervers narcissiques m’a aussi beaucoup aidé. Savoir qu’on n’est pas seul à être passe par là. Lire et partager avec des personnes qui te comprennent vraiment et savent ceux par quoi tu es passé n’a pas de prix.

J’ai dû travailler intensivement à regagner mon estime et amour de moi-même. Ceci aussi dépend de chaque personne. Pour moi, reprendre le sport, reprendre mes études, prendre soin de moi autant que possible, le shopping (pourquoi pas ?) m’ont fait beaucoup de bien. Mais ce qui m’a fait le plus de bien est la prière et les moments de qualité avec ma famille et mes amis les plus proches.

« J’ai compris que ne pas se connaître, c’est offrir à l’autre la possibilité de vous définir… »

Enfin et le plus important c’est l’effort permanent que j’ai fait pour apprendre à m’écouter et à me connaître. Connaître me forces et mes faiblesses. Connaître ce qui me rend heureux, les valeurs qui me constituent, les choses que je ne saurais tolérer sous aucun pretexte dans une relation. J’ai compris que ne pas se connaître, c’est offrir à l’autre la possibilité de vous définir et vous faire devenir ce qu’il veut que vous soyez.

En espérant que cela ne tombera pas dans les oreilles d’un sourd.

Pour plus d’informations sur les pervers narcissiques, je vous laisse ici quelques liens utiles pour ne citer que ceux là:

https://www.femmeactuelle.fr/bien-etre/bien-dans-ma-tete/pervers-narcissique-comment-le-reconnaitre-33090

https://www.lepsychologue.be/articles/comment-identifier-un-pervers-narcissique.php

http://www.perversnarcissique.com

http://www.marre-des-manipulateurs.com

http://www.medisite.fr/troubles-psychologiques-7-pistes-pour-reconnaitre-un-pervers-narcissique.366065.107.html

https://www.sain-et-naturel.com/reconnaitre-un-pervers.html

https://stopmanipulation.wordpress.com/category/profil-general-dune-victime-de-manipulation/

 

10 commentaires sur “Sous l’emprise d’un pervers narcissique

Ajouter un commentaire

  1. découvrir après 3 mois de mariage que son mari est un pervers narcissique, est jusqu’ici ce qui a pu m’arriver de pire…
    FUIR reste la seule option !
    Je me sens beaucoup mieux aujourd’hui!
    Merci pour ces conseils avisés et bonne continuation.

    J'aime

Répondre à Blythe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :