Pour vivre enfin libre

L-I-B-E-R-T-É…

animal-4719927_1920   Credit: Cock-Robin

« Je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions » 

C’est Confucius qui le dit.

Mais il ne s’agit pas que de se poser des questions; Il nous faut aussi et surtout savoir se poser les bonnes. Voilà la dure leçon que m’a apprise la vie.

On est tous sur cette terre pour apprendre. L’univers ne tient compte ni des nos acquis, ni de notre ignorance, ni de notre innocence lorsqu’il veut nous enseigner une leçon. Et il nous fera reviser cette leçon encore et encore jusqu’à ce qu’il ait la certitude qu’on l’aie bien assimilée.

B914DAAB-765C-4BDF-B875-65F85201684E

Je repense par exemple au moment de mon mariage. Savoir s’avouer et reconnaitre que je ne m’étais pas posé les bonnes questions… C’est le cas d’ailleurs pour beaucoup de choix que j’ai posé dans ma vie. Au grand dam de Confucius, ma vie jusqu’à tout récemment encore, ne consistait qu’à suivre le flow, me laisser aller au gré de mes sentiments du moment, sans toutefois me poser de questions. Des questions telles: Qui suis-je? Où vais-je? Que m’est-il permis d’espérer? Que vais-je faire pour que ma vie soit ce que j’espère qu’elle soit? Quelles sont mes valeurs? Mes choix sont-ils éclairés? Qu’est ce qui illumine mon âme? Quelle vie est ce que je souhaite vivre?

Des questionnements s’il y’a en avait, ils n’étaient pas vraiment portés sur moi, mais toujours vers les autres, ce qu’ils attendaient de moi, toujours en m’ajustant à leur perception, à leur projection sur moi et à ce que toute ma vie, j’avais enregistré comme ce à quoi je devais aspirer:  Avoir des diplômes, trouver un emploi, me marier, avoir des enfants, acheter une maison avec un jardin… , « rendre mon époux heureux », être une bonne mère, une bonne épouse, aider mon époux à s’accomplir, éduquer nos enfants. J’ai dit oui à cette vie à laquelle je n’avais jamais pris la peine de penser. Mais après avoir réalisé toutes ces choses sans exception, un beau jour, je me suis réveillée suffoquant à l’idée de vivre ainsi pour le restant de ma vie, c’est à dire en étant un spectateur de ma propre vie, la subir, plutôt que de la choisir.

« Ecoute la voix de l’enfant en toi, elle te connait mieux que personne » R-D

19089ED6-AE89-40AA-BE60-3AB15A0FE58E

Quand j’y pense, je realise avoir bouclé la boucle, pour redevenir la petite fille que j’étais autrefois, celle que je n’aurais jamais du cesser d’être en fait: « Rebelle » comme mon père aimait bien me nommer, curieuse, intrépide, audacieuse, pétillante. Mais c’était aussi une petite fille qui a porté la douleur constante de s’entendre dire qu’elle était soulante, fatigante, rêveuse, bizarre. C’était une fille à part, incomprise, mélancolique qui vivait dans son journal intime et qui a du très vite apprendre à identifier ce qu’on attendait d’elle, à se conformer pour être acceptée, à se diluer et parfois troquer qui elle était pour appartenir…

Aujourd’hui après de long mois de conflits intérieurs, je regarde cette petite fille avec bienveillance et j’apprends à lui donner la permission d’exister pour qui elle est, de ne plus chercher à plaire, ni à s’expliquer, d’apprendre à surmonter la douleur de ne pas être comprise et l’accepter, car c’est un bien moindre douleur comparée à celle qu’on porte lorsqu’on se refuser d’exister pour ce qu’on est intrinsèquement,

Se choisir est un chemin difficile et solitaire; Solitaire car c’est un chemin intérieur. R-D

Le plus difficile lorsqu’on commence à se choisir enfin, c’est d’accepter de décevoir l’autre pour ne pas avoir à se décevoir soi-même; c’est de parvenir à soutenir le regard chargé de peine – parfois de déception, parfois de colère – de ceux qu’on aime et choisir de partir quand même; pas parce qu’on les aime moins, mais parce qu’on doit avoir la même exigence d’amour et de bienveillance pour soi-même. S’est savoir reconnaitre ce qui vient de nous et ce qui est à l’autre et ne pas porter  la responsabilité des sentiments qu’iel ressent. C’est avoir le courage d’accepter parfois de cheminer seule car il est plus redoutable encore de vivre une vie entourée de personnes, et se sentir seule malgré tout.

IMG_3622

« Tant que vous vous pensez que tout est la faute des autres, vous souffrez. Quand vous réalisez que tout prend naissance en vous, vous pouvez alors cheminer vers la paix et la joie » Dalaï Lama

Ces dernier mois, je reconnais avoir vécu avec beaucoup de colère et de rancoeur. Il y’a  seulement encore quelques semaines que j’ai piqué une grosse colère contre l’une des personnes que j’aime le plus au monde. Celle a qui je dois la vie. Je commence seulement à m’ouvrir à cette conscience qu’il est très immature de faire porter la responsabilité de ses malheurs aux autres. C’est la grâce que m’apporte cette nouvelle année et une sagesse que j’accueille avec beaucoup d’humilité. Réaliser que pour tout ce qui m’ arrive, il ne s’agit que de moi et de moi seule.

Je suis le point de départ de toute chose. Toute la dynamique de mes relations ne sera que le reflet du conflit qui se joue à l’intérieur de moi. Ma réalité se définira, en fonction  des intentions que j’aurai sû définir et communiquer clairement avant que le conflit ne s’installe, des choix que j’oserai poser, du courage de vaincre ma peur de décevoir ou d’affronter l’adversité, de la réalité à laquelle je dois faire face, des limites que je saurai  définir et imposer  aux autres, des positions que je tiendrai avec fermeté. Il ne s’agit pas de l’autre mais bien de moi. M’ouvrir à cette conscience est libérateur, apprendre à la mettre en pratique et accepter ce qui vient avec est l’objectif que je me pose pour cette nouvelle année et celles avenirs.

Et vous, quelles sont les leçons que vous ont apprise l’année qui vient de s’écouler? et comment entendez vous vivre les suivantes?

Bonne et heureuse année 2020!

8BD2D1EF-738E-408A-94BE-042B9312A539

 

 

Un commentaire sur “Pour vivre enfin libre

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :