Entre ombres et lumières

IMG_7488

Ces dernier temps, je m’intéresse beaucoup au sujet de la guérison spirituelle.  Lorsque je parle de spiritualité, j’entends ce qui est de l’ordre de l’âme et de l’esprit. Mais contrairement aux définitions standard, ma spiritualité, celle à laquelle j’aspire, ne veut pas se détacher de la matière mais au contraire, souhaite vivre en harmonie et en cohésion avec elle.

Avant de  parler de guérison, il est important de reconnaitre sa maladie. C’est la reconnaissance de son état de malade qui fait qu’on pense à rechercher la guérison, comme un alcoolique, qui doit avant tout se reconnaitre comme tel, pour enfin cheminer vers une relation consciente et apaisée avec son addiction.

Mais c’est quoi la guérison au fond? Est-il question de faire disparaitre un mal comme par magie, comme s’il n’avait jamais existé?

Personnellement, je ne pense pas. Je ne crois pas à la guérison parfaite comme on pourrait l’entendre. Même dans les guérisons scientifiques les plus miraculeuses, le corps conserve les mémoires d’un mal par les anticorps même endormis, mais qui sont là, prêts à se réveiller lorsqu’un antigène frappe à la porte. C’est aussi le cas avec les dépendances, on n’en guérit pas complètement, mais on apprend à les accepter et à vivre avec elles.

Pour la guérison spirituelle aussi c’est pareil, je pense qu’il n’est pas question d’effacer nos « démons », de devenir des personnes « parfaites ». Elles n’existent en réalité que dans les fantasmes les plus farfelus des êtres humains. Même les personnes les plus illuminés de l’histoire du monde, celles qu’on a érigé aux rang de saints ont dû elles aussi à un moment donné faire face à leur ombres et choisir malgré tout d’accueillir leur lumière.

Aujourd’hui, les notions de bien et de mal me semblent bien limitantes. Là où certains voient le mal, j’y vois moi une leçon, un message, une épreuve de la création, une opportunité à saisir pour grandir. En toute chose, il est important de se reconnaitre et de s’accepter. Dans nos ombres comme dans nos lumières, nous devons honorer notre nature véritable, composer avec la dualité en nous, pour afin apprendre à incarner nos valeurs. L’opposition est là pour nous rappeler qui on est dans notre essence et ce qu’on a du mal à incarner. Prendre conscience de nos ombres, savoir composer avec elles, les apprivoiser de manière à ce qu’elles ne puissent plus nous contrôler, ou nous détruire est ce qui à mon sens est la guérison spirituelle.

IMG_4376

La colère…

Une ombre qui me suit en permanence. Elle est aussi celle qui m’a le plus enseigné sur moi-même. Il y a seulement peu de temps que j’apprends à avoir une relation apaisé avec elle. Chaque nouveau jour, j’apprends à l’apprivoiser, à l’accepter, à l’écouter, à l’accueillir.

La colère fait en effet grandir qui sait l’écouter avec sagesse.  Si elle existe, c’est parce qu’elle est nécessaire, alors ne l’évite pas, ne la renie pas, tient lui la main, caresse là, laisse la te conduire à sa source, tu comprendras alors son message et tu seras  libéré.

Si la colère se présente à toi, ce n’est pas pour que tu te demander de te juger d’avantage ou d’être encore encore plus dur.e que tu ne l’es déjà avec avec toi-même. En fait c’est tout son contraire. Elle se présente à toi comme un  miroir, pour te renvoyer la violence que tu t’infliges à toi-même lorsque tu fais le choix d’ignorer ta voix intérieure, lorsque tu oublies tes besoins, lorsque tu déposes aux pieds des autres ta valeur, ton droit à l’existence sans conditions.

La colère est ce crie de détresse poignant qui te dit: « tu as trop accepté ce qui ne t’honore pas; Tu t’es éloigné.e de toi-même; tu ne te reconnais plus dans la dynamique de cette relation, tu n’as pas à négocier tes valeurs, ta dignité, n’épouse pas l’univers de l’autre par peur du rejet ou par quête de reconnaissance. La violence de son explosion sera à la hauteur de la profondeur de ton propre abandon.

Accepte ta colère, ne l’ignore pas, n’ai pas honte d’elle. Elle ne devient problématique que si tu refuses de l’accepter ou si tu es incapable de la dépasser; Elle ne devient problématique que lorsque tu l’utilises pour justifier ton état de victime, lorsqu’elle ne nous permet plus d’avancer.

De même, accueille toutes tes ombres, invite les à ta table, racontez-vous des histoires drôles discutez, apprenez à vous connaître, puis regardez-vous droits dans les yeux et comprenez-vous. Nos ombres sont des invités précieux à notre table. Comme les rois mages, elles sont porteuses de messages et ont besoins de reconnaissance. Ce sont des alliés qui viennent se joindre à nos forces. Si tu les chasses, si tu les traites avec dédains avec mépris, elles reviendront en ennemies.

19B9B68D-BDD5-4D40-9CE3-7C3847F998C2

R-D

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :